EXTERMINATION
CHAUVE-SOURIS

Comment se débarrasser des chauves-souris dans votre maison?

Si vous vivez près d’une étendue d’eau comme un lac, une rivière ou un étang, ou même près d’une forêt de conifères et de feuillus, vous êtes à risque d’héberger des chauves-souris dans votre maison. Même si ces petites bêtes rendent de nombreux services à l’environnement, leur présence dans votre grenier peut s’avérer dangereuse pour votre santé. Pour savoir à qui vous avez affaire, voici un petit tour d’horizon sur la chauve-souris et sur les solutions permettant de la déloger de chez vous.

Mieux connaître la chauve-souris pour mieux l’éloigner

La chauve-souris fait partie de l’ordre des chiroptères, qui compte plus d’un millier d’espèces et c’est le seul mammifère ayant la capacité de voler. Certaines peuvent vivre une trentaine d’années.

À la naissance, les petits possèdent déjà leurs dents de lait, alors que la femelle les allaite grâce à ses mamelles (comme tout mammifère!). Fait intéressant : les os de leurs membres antérieurs sont identiques à ceux des humains. Par contre, la taille et l’arrangement sont différents.

Les chauves-souris mesurent entre 7 et 15 centimètres de longueur, selon les espèces. Les oreilles sont plutôt grandes par rapport à la taille de la tête et des yeux. La forme et la couleur des oreilles ainsi que la couleur de la fourrure nous permettent d’ailleurs de bien les identifier. 

Au Québec, huit espèces se côtoient :

  • La grande chauve-souris brune : la plus présente et susceptible d’entrer dans les maisons.
  • La chauve-souris argentée : elle est migratrice, mais elle a déjà été vue dans des bâtiments en hiver.
  • La petite chauve-souris brune : espèce en voie de disparition, les femelles retournent chaque année au même site pour mettre bas.
  • La chauve-souris nordique : espèce en voie de disparition.
  • La chauve-souris cendrée : elle est migratrice et c’est la plus grande de toutes les espèces que nous trouvons dans les régions du Québec.
  • La chauve-souris rousse : elle est migratrice.
  • La chauve-souris pipistrelle de l’Est : espèce en voie de disparition.
  • La chauve-souris pygmée de l’Est : c’est la plus petite des chauves-souris du Québec et la plus rare.

L’hibernation des chauves-souris : le moment à redouter pour les propriétaires de maisons

Au début de l’automne, les chauves-souris qui ne migrent pas se cherchent un endroit pour hiberner et faire leur nid. C’est en effet la période de l’accouplement.

Certaines vont le faire dans des mines ou des grottes, des crevasses de rochers ou sous l’écorce des arbres, car elles possèdent la capacité de réduire leur température corporelle entre 3 et 6 degrés Celsius afin de faire face au froid et de garder leur réserve d’énergie.

D’autres par contre, vont élire domicile dans les bâtiments et, particulièrement, dans le grenier des maisons. C’est là que les choses se compliquent, car les excréments de chauves-souris sont potentiellement porteurs de maladies comme la rage et l’histoplasmose.

Les signes de la présence de chauves-souris dans la maison

Voici quelques indices qui peuvent vous permettre de détecter si des chauves-souris se sont introduites dans votre grenier :

  • Accumulation de guano (excréments) à l’entrée du nid;
  • Tâches d’urine blanche et laiteuse sur les fenêtres;
  • Grincement et grattements dans le grenier durant la nuit;
  • Traces de graisse et de terre près du nid.

Si vous avez des doutes, vous pouvez aussi faire une inspection de votre maison en passant une lampe de poche le soir à la hauteur de l’entre toits. Vous pourriez y voir entrer ou sortir une chauve-souris.

L’extermination des chauves-souris est interdite!

La plupart des chauves-souris sont menacées d’extinction au Québec et elles ont un statut d’espèce protégée. C’est la raison pour laquelle il est strictement interdit de tuer celles qui entrent de votre maison.

Il faut donc seulement les déloger. Et cela s’avère un peu compliqué, surtout lorsqu’il s’agit de déporter une colonie. Nous vous recommandons de faire appel aux services d’un exterminateur spécialisé en capture de chauves-souris pour trois raisons :

  1. Les risques de morsures de chauves-souris sont réels et vous pouvez contracter la rage. Il est donc préférable de nous laisser les déloger grâce à nos techniques éprouvées.
  2. On ne peut se débarrasser des chauves-souris à n’importe quel moment de l’année sans risquer de contaminer encore plus la maison.
  3. Plus il y a de chauves-souris, plus l’accumulation de guano est considérable. Encore là, il y a risque de contamination et il faut nettoyer et assainir la maison à l’aide de matériel spécialisé.

Attention : si votre problème de chauve-souris perdure depuis plusieurs années, il est presque assuré que la colonie a fait de l’entre toits de votre maison sa tanière permanente. Il y a non seulement des risques pour votre santé, mais aussi une perte d’efficacité énergétique de votre maison en raison de l’isolation du toit détruite par les bestioles.

Comment éloignons-nous les chauves-souris ?

Le meilleur moment pour se débarrasser des chauves-souris est au cours de l’été, une fois que les bébés sont assez grands pour quitter le nid. De cette façon, nous évitons que les petites chauves-souris meurent à l’intérieur de la maison après le départ de la mère, qui sera incapable de revenir en raison des barrières que nous installons.

La méthode que nous préconisons est l’installation d’un système de filets anti-retour. Une fois que la chauve-souris aura quitté la tanière pour aller se nourrir, elle ne pourra pas retourner dans son refuge. C’est une méthode simple, mais efficace.

Nous pourrons ensuite vous aider à calfeutrer les trous et fissures par lesquels les petites bêtes sont entrées.

Une fois que les chauves-souris auront été délogées de votre maison, n’oubliez pas de faire décontaminer le grenier ou l’entre toits. Cette étape est essentielle afin d’assainir l’air et de prévenir la contamination par les spores contenues dans les fèces de chauves-souris.