Extermination
de chauve-souris

Élite Gestion Parasitaire

Exterminateurs de chauve-souris à Montréal et partout au Québec

Depuis plus de 10 ans, Élite Gestion Parasitaire propose les meilleurs services de gestion parasitaires aux personnes victimes d’invasion d’intrus, à Montréal et dans l’ensemble du Québec. Notre volonté d’offrir des services professionnels et complets nous a permis d’être une des entreprises d’extermination les mieux réputées dans la province.

C’est pourquoi, si vous êtes victime d’une invasion de chauves-souris, vous pouvez nous contacter dès maintenant : nos techniciens sauront vous débarrasser d’elles sans la moindre cruauté.

Remplissez le formulaire ci-contre et obtenez une soumission rapide et gratuite. Notre équipe d’exterminateurs interviendra rapidement. Cette invasion de chauves-souris n’est bientôt plus qu’un lointain souvenir !

resultats

Des méthodes d’extermination efficaces

Des méthodes d’extermination rapides et professionnelles pour chasser définitivement les chauve-souris sans leur faire de mal

personnel-qualifie

Une équipe expérimentée et professionnelle

Notre équipe de techniciens expérimentés vous offre un travail précis et empêche le retour des intrus

rapide

Un service d’extermination rapide 24/7

Notre entreprise propose un service rapide 24/7 et un grand savoir-faire des techniques d’extermination

Contactez nos experts





    [recaptcha]

    Tout savoir sur la chauve-souris

    Au Québec, la chauve-souris ne profite pas de la meilleure des réputations. Pourtant, l’habit ne fait pas le moine.

    Qui sont les chauves-souris ?

    • Famille : de la famille des chiroptères, elle est appelée vespertilio en latin. La chauve-souris appartient à la famille des mammifères placentaires, tout comme les humains ou les rongeurs.
    • Espérance de vie : la majorité des chauves-souris vit entre 15 et 20 ans, mais certaines atteignent l’âge de 30 ans !
    • Alimentation : la chauve-souris se nourrit principalement de plancton aérien, c’est-à-dire d’insectes volants, et de fruits. C’est notamment une excellente chasseuse de moustiques.
    • Habitat : grottes, caves, combles ou cavités des arbres, elle cherche des endroits sombres à température stable. En octobre, lorsque la chaleur et les insectes se raréfient, beaucoup d’entre elles migrent vers le sud ou commencent leur hibernation.

    Comment les chauves-souris peuplent-elles le Québec ?

    • Espèces présentes: au Québec, elles sont au nombre de 8 – la grande chauve-souris brune, la chauve-souris argentée, la petite chauve-souris brune, la chauve-souris nordique, la chauve-souris cendrée, la chauve-souris rousse, la chauve-souris pipistrelle de l’Est, la chauve-souris pygmée de l’Est.
    • Situation inquiétante : depuis quelques années, le nombre de chauves-souris est en déclin dans la province : une infection appelée « syndrome du museau blanc » décime l’animal. Une fois touché, il s’épuise rapidement et beaucoup ne résistent pas à l’hiver rugueux du Québec.

    Comment reconnaître la présence d’une chauve-souris ?

    • Caractéristiques : les chauves-souris mesurent entre 7 et 15 centimètres de longueur, selon les espèces. Les oreilles sont plutôt grandes par rapport à la taille de la tête et des yeux et leur pelage est principalement gris ou marron.
    • Signes de présence : les indices sont des excréments de 1 à 2 cm, des tâches d’urine blanche et laiteuse, des grincements et grattements durant la nuit et des traces de graisse et de terre dans le grenier. La forme, la couleur des oreilles et la couleur de la fourrure permettent ensuite aux spécialistes d’identifier l’espèce de chauve-souris dont il s’agit.

    Quel est le mode de vie de la chauve-souris ?

    • Sociabilité : ce mammifère nocturne est tantôt sociable, tantôt solitaire. La chauve-souris migratrice voyage seule, alors que la chauve-souris résidente aime à se réchauffer au contact de ses congénères lorsqu’elle hiberne.
    • Gestation : les chauves-souris s’accouplent principalement en hiver, lorsque les températures se rafraîchissent. En revanche, l’ovulation et la fécondation ont lieu au printemps et elles mettent bas en été. Une portée contient jusqu’à 4 bébés chauves-souris.
    • Risques sanitaires : le chiroptère est porteur de maladies et d’agents pathogènes, notamment la rage et l’histoplasmose.

    Faites appel à un exterminateur en cas d’invasion de chauves-souris

    La présence de chauve-souris n’apparaît pas comme un problème en soi puisque l’invasion est souvent des plus discrètes. D’ailleurs, s’il y a bien un intrus qui ne vous veut aucun mal, c’est la chauve-souris…

    Pourtant, la présence du chiroptère est bel et bien synonyme de danger sanitaire et matériel.

    Quels sont les dommages causés par les chauves-souris ?

    Lorsque les chauves-souris élisent domicile dans votre grenier ou votre garage, c’est généralement pour hiberner et donc y passer une majorité de leur temps. Leur présence discrète et leur activité nocturne sont piégeuses pour l’homme qui ne remarque pas toujours les dégâts causés par le mammifère.

    Voici ce qu’engendre généralement leur présence :

    De la corrosion sur bien des surfaces

    Si les chauves-souris n’ont pas la volonté de détruire, leurs excréments et l’acidité qu’ils contiennent ont tendance à éroder bon nombre de matériaux. L’acide met notamment en péril le cuivre, le bronze ainsi que les liants de pierre et de béton.

    Le guano contient également du phosphate, de l’ammonium et du potassium. La conséquence de la présence de ces minéraux ? Ils entraînent de l’humidité entre les fissures et affaiblissent les structures au fil du temps, ce qui entraîne bien des problèmes structurels.

    Enfin, le bois n’est pas épargné par l’acide urique contenu dans le guano. Les fibres se dilatent et finissent par se séparer au contact de l’acide, ce qui entraîne sa cassure.

    Des tâches difficiles à effacer

    L’acide présent dans l’urine des chauves-souris peut également tacher les murs et provoquer des traces sur les surfaces polies, comme le verre et le marbre.

    Lorsque celle-ci est incrustée depuis plusieurs semaines, même un service de lutte antiparasitaire venu retirer les déchets n’est pas efficace à 100 %. Dans ce cas, vous devez alors repeindre ou remplacer entièrement la surface touchée. Raison de plus pour être vigilant et faire appel à notre équipe au moindre soupçon.

    De mauvaises odeurs

    Comme pour tous les excréments de parasites, une accumulation excessive peut entraîner une odeur très désagréable. Surtout, si le guano s’entasse dans le grenier, cela peut détériorer l’isolation. Si on ne s’en occupe pas, l’odeur se répand dans toute la maison et devient insupportable.

    Lorsque nous intervenons pour chasser des chauves-souris, nous vérifions toujours les dégâts qu’elles ont causés. L’intervention de notre service de décontamination parasitaire, de calfeutrage et d’isolation vous assure alors d’être tranquille.

    Quels sont les risques sanitaires liés à la présence de chauve-souris ?

    Plus que des dégâts matériels, ce sont bien les risques sanitaires qui font qu’il faut agir sans perdre de temps en cas d’infestation. La chauve-souris est responsable de maladies et abriterait jusqu’à 200 virus, dont certains peuvent être mortels.

    La rage

    Les chauves-souris sont d’importantes vectrices de la rage, selon diverses études menées ces dernières années en Amérique du Nord. Elles ont notamment montré que ces animaux peuvent transmettre la souche à d’autres, ce qui pourrait mettre l’homme en danger même lorsqu’il n’est pas en contact avec un chiroptère.

    La rage se propage généralement par la salive et affecte le cerveau. Elle est presque toujours mortelle pour les animaux et les personnes non traités.

    La présence de la maladie chez une chauve-souris n’est pas visible à l’œil nu et ne peut être confirmée que par des tests de laboratoire. Par conséquent, soyez prudent et ne touchez jamais une chauve-souris. Contactez Élite Gestion Parasitaire pour une intervention sécurisée, sans le moindre danger pour l’animal.

    L’histoplasmose

    L’histoplasmose est une infection causée par l’inhalation de spores d’un champignon souvent présent dans les excréments de chauves-souris.

    La plupart des personnes atteintes d’histoplasmose ne développent jamais de symptômes et ne savent pas qu’elles sont infectées. Mais pour certaines personnes, principalement les nourrissons et les personnes dont le système immunitaire est affaibli, l’histoplasmose peut être grave. Elle cause alors de la fièvre, de la toux, des maux de tête ou des douleurs musculaires.

    Heureusement, des traitements sont disponibles, même pour les formes les plus graves d’histoplasmose.

    Le filovirus, particulièrement dangereux pour l’Homme

    Selon une étude publiée en 2014 dans « Viruses », les chauves-souris tropicales jouaient un rôle de réservoir pour divers filovirus, notamment le virus Ebola et le virus de Marburg. Ce type de virus entraîne de la fièvre et des hémorragies difficiles à traiter, entraînant souvent la mort des personnes touchées.

    Comment savoir si vous avez des chauves-souris chez vous ?

    Vous comprenez maintenant que la présence de guano est problématique et dangereuse. Comment reconnaître une invasion de chauves-souris ? Les signes suivants doivent vous alerter :

    • Un amas de déjections, souvent dans un coin du grenier,
    • Des tâches d’urine sur les murs du grenier,
    • Une forte odeur ressemblant à de l’ammoniac qui se dégage (elle est provoquée par l’acidité du guano).
    • Des petits grincements ou des grattements, en particulier la nuit.

    Cependant, ces indices ne sont pas faciles à identifier. Il est tout à fait normal de ne pas être sûr de soi, ou même de redouter d’aller vérifier leur présence dans son grenier lorsqu’on observe des signes suspects. Comme le montre la vidéo ci-contre, les chauves-souris n’ont pas l’air particulièrement amicales…

    Besoin d’aide pour lutter contre la présence de chauves-souris à votre domicile ?

    Élite Gestion Parasitaire peut intervenir partout au Québec ! Service rapide 24 h/7 h

    Comment se débarrasser des chauves-souris

    Notre cher mammifère n’est pas des plus désagréables, mais vous tenez certainement à votre santé et celles de vos proches, ainsi qu’au bon état de votre grenier. Alors, comment le chasser définitivement ?

    Une espèce protégée par les lois fédérales

    Ne vous y trompez pas : exterminer un animal ne veut pas dire le tuer. Fort heureusement, car même si notre mission est de débarrasser les personnes des intrus, nous adorons les animaux. C’est encore plus vrai pour les chauves-souris, et la protection que leur confère le Canada nous ravit.

    En effet, depuis que 3 espèces de chauves-souris semblent particulièrement touchées par le « syndrome du museau blanc », le gouvernement agit pour leur protection et les a incluses dans La loi sur les espèces en péril. Par conséquent, pour s’en débarrasser, il faut les déloger. Et cela s’avère un peu compliqué, surtout lorsqu’il s’agit de déporter une colonie.

    Cependant, la loi ne nous dit pas comment nous en débarrasser sans leur faire de mal. Notre équipe, elle, le sait bien.

    Déloger la chauve-souris en utilisant un filet antiretour

    La méthode que nous préconisons est l’installation d’un système de filets antiretour. Une fois que la chauve-souris aura quitté la tanière pour aller se nourrir, elle ne pourra pas retourner dans son refuge. C’est une méthode simple, mais efficace.

    Nous vous conseillons d’utiliser cette méthode au cours de l’été, une fois que les bébés sont assez grands pour quitter le nid. Cela évite que les petites chauves-souris meurent à l’intérieur de la maison après le départ de la mère, qui sera incapable de revenir en raison des barrières installées.

    Même si la pose d’un filet suffit à leur dire au revoir, vous savez que le passage des chauves-a laissé des traces. Il ne faut donc pas en rester là.

    Décontaminer les espaces touchés

    Comme évoqué, la rage et l’histoplasmose sont des maladies dangereuses pour la santé des êtres humains touchés. Mieux vaut prévenir que guérir : après leur passage, se débarrasser des traces laissées par la chauve-souris est fortement conseillé. La décontamination parasitaire fait donc partie de notre savoir-faire d’exterminateurs.

    Si vous souhaitez en savoir plus, nous avons d’ailleurs consacré un article entier sur « L’importance de la décontamination après le passage des chauves-souris dans un grenier ».

    Calfeutrer les zones d’entrée

    Chasser un intrus, c’est bien, mais comment s’assurer que celui-ci ne reviendra pas visiter vos combles ? En ne lui laissant plus la possibilité d’y entrer, évidemment ! Le calfeutrage permet de se débarrasser des chauves-souris de manière définitive.

    Ainsi, après la décontamination, les points d’entrée doivent être repérés puis scellés avec le matériel adéquat et au bon moment.

    Vérifier l’état de l’isolation après le passage du chiroptère

    Le travail de notre équipe pourrait s’arrêter là, mais notre expérience nous a appris que les dommages peuvent toucher l’isolation de vos combles.

    Lorsqu’elle est défaillante, celle-ci peut causer tout un tas de problèmes comme des pertes énergétiques ou, pire encore, une assignation en justice pour vices cachés en cas de vente de votre maison.

    Encore une fois, Élite Gestion Parasitaire réalise cela pour vous : notre service d’isolation réalise le diagnostic de l’état votre grenier et répare l’isolation l’état en cas de besoin.

    Nos exterminateurs sont disponibles à Montréal et partout au Québec

    Que vous souhaitiez l’intervention de notre équipe d’exterminateurs pour éloigner les chauves-souris de votre grenier ou que vous ayez la moindre question sur nos services de gestion parasitaire, nous nous ferons un plaisir de vous répondre précisément et d’intervenir rapidement si vous êtes au Québec.

    N’hésitez pas à nous contacter en remplissant le formulaire de contact ou par téléphone.