Dans nouvelles

Après avoir fait son entrée au Canada par la Nouvelle-Écosse, en provenance de New York, au 18e siècle, la blatte germanique n’a cessé d’étendre son territoire. Aujourd’hui, cette espèce de coquerelle est sans contredit la plus présente dans la province.

Étonnamment, malgré le fait que les techniques d’extermination des blattes sont de plus en plus avancées, il semblerait que les cas d’infestations de coquerelles sont de plus en plus nombreux au Québec.

Voici d’ailleurs quelques raisons pouvant expliquer cette hausse des cas d’infestations de coquerelles au Québec au cours des dernières années.

Les aliments importés : une des causes des infestations de coquerelles

Les aliments exotiques sont en vogue. Les Québécois sont de plus en plus curieux en ce qui concerne la cuisine des autres pays et c’est pourquoi les importations de produits alimentaires provenant d’un peu partout dans le monde ne cessent de croître.

Cependant, les conditions d’entreposage de certains aliments et denrées font en sorte que des blattes peuvent être expédiées par bateau, avion ou camion en même temps que ceux-ci. Donc, si les importations augmentent, la population de coquerelles au Québec aussi.

L’augmentation des voyages à l’étranger favoriserait aussi la multiplication des cas d’infestation de blattes

De plus en plus de gens voyagent à l’étranger, que ce soit par affaires ou par loisir. Or, certaines destinations soleil sont reconnues pour être des environnements ou les coquerelles sont très présentes.

Comme ces dernières peuvent se faufiler dans les bagages et arriver au Québec dans les valises des voyageurs, elles sont donc de plus en plus nombreuses à immigrer.

Le réchauffement climatique : un autre facteur favorable à la présence de coquerelles

Tel que mentionné précédemment, les coquerelles sont des insectes nuisibles d’origine tropicale. Toutefois, elles sont capables de survivre dans des environnements très hostiles, aussi froids que le territoire du Nunavut. Cependant, elles préfèrent de loin la chaleur et l’humidité.

En ce sens, le réchauffement climatique est un facteur qui favorise la hausse actuelle du nombre d’infestations puisque la hausse des températures moyennes fait en sorte que les blattes bénéficient d’un climat de plus en plus favorable à leur survie et à leur reproduction.

Les coquerelles sont de plus en plus résistantes aux insecticides

Une autre réalité qui contribue à l’augmentation des cas d’infestations de coquerelles au Québec et partout sur la planète est que celles-ci sont de plus en plus difficiles à exterminer à l’aide d’insecticides. En effet, les blattes germaniques développent rapidement une résistance croisée aux meilleurs insecticides utilisés par les exterminateurs. Il faut donc favoriser la prévention au maximum afin de freiner leur multiplication.

Elite Gestion Parasitaire est votre allié dans la lutte aux coquerelles

En conclusion, ce n’est pas un hasard si le nombre de cas d’infestations de coquerelles esten hausse au Québec puisque plusieurs facteurs favorisant leur présence et leur reproduction sont observables.

Il est donc important de vous rappeler que ces nuisibles sont très résistants et que si vous ne voulez pas être victime d’une infestation de blattes, vous devriez contacter un professionnel de l’extermination comme ceux d’Élite Gestion Parasitaire dès les premiers signes de leur présence.