Par
 Dans Non classifié(e), nouvelles

Même si elles semblent parfois dociles et mignonnes, les bêtes sauvages peuvent être vectrices de graves maladies. De l’hantavirus à la rage, ces maladies peuvent causer des ravages chez l’homme.

Que vous soyez aux prises avec une infestation de parasites à l’intérieur ou à l’extérieur de votre domicile, vous devez prendre les mesures nécessaires pour éviter d’être contaminé par les maladies qu’ils peuvent transporter.

Dans les lignes suivantes, nous vous proposons de survoler certains risques sanitaires liés aux animaux sauvages. Allons-y !

Risques sanitaires : gare aux maladies infectieuses des animaux sauvages

Le principal risque sanitaire lié aux animaux sauvages correspond à la transmission de maladies infectieuses. Ce type de maladies survient lors de la diffusion de microorganismes ou d’agents infectieux tels qu’un virus, une bactérie ou un parasite dans le système d’un organisme vivant (animaux, humains, végétaux).

En cas d’infestation, il est toujours judicieux de faire appel à un service d’extermination afin d’éviter tout risque de complication.

Les animaux sauvages peuvent facilement transmettre des maladies infectieuses aux humains, et ce, de différentes façons. À eux seuls, les rongeurs battent des records, car ils peuvent transmettre plus de 35 maladies !

La rage : un risque sanitaire à ne pas prendre à la légère

La rage est la principale maladie infectieuse transmise par les animaux aux humains. Essentiellement propagée par la salive d’un animal infecté, cette maladie peut même être mortelle. La fièvre, les vomissements, la fatigue, les maux de tête et la perte d’appétit sont les principaux symptômes répertoriés de la rage.

Au Québec, les chauves-souris, les ratons laveurs, les moufettes et les renards sont les principaux vecteurs de cette maladie.

Lorsque les excréments d’animaux sauvages attaquent nos poumons

Lorsqu’une infestation sévit dans une habitation, des troubles respiratoires peuvent s’en suivre. Afin d’éviter ce genre de risque, vous pouvez adopter des mesures préventives pour prévenir la venue d’espèces nuisibles chez vous.

Les excréments et l’urine des souris, des rats et des chauves-souris peuvent contenir des agents pathogènes néfastes pour l’humain. Le simple fait d’inhaler des particules contaminées peut provoquer des problèmes respiratoires importants.

Le syndrome pulmonaire à hantavirus et l’histoplasmose sont deux troubles majeurs que les humains peuvent développer après avoir été en contact avec les excréments et l’urine des rongeurs. Si vous trouvez des fèces de rats ou de souris dans votre maison, vous devez rapidement remédier à la situation.

Empoisonnement alimentaire : les bactéries d’animaux sauvages s’ajoutent au menu

Finalement, l’empoisonnement alimentaire est un autre risque sanitaire lié aux animaux sauvages. Lorsque les petits rongeurs s’invitent dans votre maison, ils ont tendance à se cacher tout près de votre nourriture. Et lorsque cela se produit, ils peuvent laisser des excréments et de l’urine à proximité, qui en retour, contamineront vos denrées alimentaires.

Si vous consommez ces aliments contaminés, vous risquez de développer une intoxication alimentaire en raison des nombreuses bactéries qu’ils auront déposées sur la nourriture.

Si vous constatez que des rongeurs se sont introduits dans votre garde-manger, jetez son contenu sans plus tarder. Votre santé en dépend.

Éviter les risques sanitaires liés à la présence d’animaux sauvages pour favoriser sa santé

En somme, la présence d’animaux sauvages dans votre environnement n’est pas sans risques. Cependant, il est possible de vous en prémunir.

Si vous souhaitez prévenir ou venir à bout d’une infestation à l’intérieur comme à l’extérieur de votre domicile, n’hésitez pas à contacter Élite Gestion Parasitaire. Le travail de nos experts vous permettra de retrouver la tranquillité d’esprit que vous avez perdue.