Dans nouvelles

La plupart des gens attendent impatiemment l’arrivée de la belle saison, qui semble sur le point de se montrer le bout du nez.  Les conditions météo confortables incitent de plus en plus de gens à sortir dehors pour profiter du temps clément. Cependant, en plus d’être propices aux balades en nature et autres activités de plein air, ces conditions sont aussi synonymes du retour de la saison des insectes piqueurs, dont les mouches noires font partie.

Présente partout au Québec et au Canada, cette espèce est réputée pour importuner les gens qui s’aventurent dans les régions boisées du nord.  Mais comme la plupart des insectes, les mouches noires sont plus nombreuses et actives durant certaines périodes de l’année.

Voici donc quelques détails concernant la période des mouches noires au Québec.

La mouche noire en bref

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est pertinent de relater certaines informations sur la mouche noire.

Faisant partie de la famille des simulies, les mouches noires possèdent un thorax arqué, sont trapues et ont une envergure pouvant varier entre 6 et 14 mm. Bien que leur nom laisse croire que toutes les variétés de cette espèce d’insecte sont de couleur noire, elles peuvent parfois être de teinte orange ou grise.

Même si elles se nourrissent principalement de nectar, les femelles simulies ont besoin d’absorber une certaine quantité de sang pour que leurs œufs puissent se développer. C’est pourquoi les femelles ont des pièces buccales courtes et coupantes, leur permettant d’entailler la peau et d’aspirer le sang. Les mâles ne piquent pas.

Le cycle de vie de la mouche noire

Il est important de mentionner que c’est la mouche noire à maturité qui importune les animaux et les humains. Pourtant, cet insecte passe également par les stades d’œuf, de larve et de chrysalide avant de pouvoir prendre son envol. La larve croit dans l’eau courante des rivières et des ruisseaux, où elle collecte de fines particules de nourriture en filtrant l’eau avec ses peignes céphaliques.

Peu après avoir quitté leur milieu aquatique, les mouches noires s’accouplent et la femelle commence sa quête de sang lui permettant d’amener ses œufs à maturité. Une fois qu’elle aura absorbé une quantité de sang suffisante, elle pourra aller pondre et le cycle peut recommencer jusqu’à quatre fois par année selon les régions.

Les périodes d’activité intense des mouches noires

Comme les mouches noires hivernent sous forme d’œufs ou de larves, une première cohorte est observable un peu partout au Québec dès le mois de mai, quand les températures se réchauffent. Au mois de juin, elles pullulent sur le Bouclier canadien, où se trouvent d’innombrables ruisseaux et rivières, essentiels à leur reproduction. Les endroits situés au nord de Saint-Jérôme se font envahir tôt dans la saison. Les vacanciers devraient donc éviter de planter leur tente dans ces régions en juin, voire dès le mois de mai.

Bien que l’éclosion ait lieu au printemps, les gens qui se rendent dans des régions abritant de grands cours d’eau comme celle de Trois-Rivières peuvent être importunés par les mouches noires jusqu’au mois d’aout et même en septembre. La raison est que les rivières au fort débit demeurent froides plus longtemps et offrent un milieu propice au développement de plusieurs cohortes larves par année.

En conclusion

Évidemment, il n’est pas possible de se débarrasser de ces insectes. Alors, si vous souhaitez éviter d’être importuné par les mouches noires, vous ne devriez peut-être pas vous éloigner des grands centres urbains aux mois de mai et juin, car c’est durant cette période que cette espèce est la plus abondante.

Cependant, si d’autres types d’insectes nuisibles vous font la vie dure, pourquoi ne pas contacter Élite Gestion Parasitaire ? La grande connaissance des insectes que possède cette équipe fait en sorte que leurs services d’extermination de nuisibles sont parmi les plus efficaces au Québec !